1. Evaluation distincte de la comptabilité

Enoncé : pour chaque groupe d’objets similaires, une règle d’évaluation appropriée de la comptabilité doit être appliquée.

Commentaire : chaque élément du bilan doit être évalué selon des règles qui visent à donner une image fidèle de la situation de l’E. eu égard au principe de continuité
(ex. : valeur du stock, valeur du marché).

  1. Prudence

Enoncé : ne pas présenter Commentaire : L’information comptable doit être la plus adéquate, permettant au lecteur d’évaluer le risque.

  1. Objectivité

Enoncé : l’évaluation doit être fondée sur des méthodes fiables et des données contrôlables. Celles-ci doivent être libres de préjugés et d’influences subjectives.

Commentaire : la méthode doit être techniquement valable, appropriée aux circonstances et clairement explicitée.

  1. Importance relative

Enoncé : les états financiers doivent révéler toutes les opérations dont l’importance peut affecter les évaluations ou les décisions.

Commentaire : chaque E. appréciera l’information à communiquer (un minimum légal est requis) en fonction de la conception qu’elle a pour réaliser les objectifs qu’elle s’est assignée.

 

  1. Information
  2. Périodicité

Enoncé : la vie d’une E. est, du point de vue comptable, obligatoirement divisée en périodes annuelles ou plus courtes.

Commentaire : ce principe doit être appliqué indépendamment de la vie journalière de l’E.

  1. Comparabilité

Enoncé : la forme et le contenu des comptes annuels doivent rendre possible la comparaison dans le temps et entre les E.

Commentaire : (cfr principe I,3 « permanence des méthodes ») en fonction du critère de continuité dans le temps, aucune comparaison n’est possible si les méthodes, règles, valeurs ne sont pas identiques ou clairement énoncées.

  1. Image fidèle

Enoncé : le principe implique que la personne qui prend connaissance des informations comptables peut se fier sur celles-ci, tant sur les valeurs actives que passives, des charges et des produits ainsi que ses droits et engagements.

Commentaire : nécessité d’appliquer ce principe et de faire tout commentaire complémentaire si nécessaire.

 

CONCLUSION

L’information comptable s’inscrit dans un système d’information dont elle constitue un élément indispensable mais non suffisant pour porter un jugement sur la situation de l’entreprise.

LEAVE A REPLY