Conception de base dans la gestion des changements : la diversité dans ses interactions est une richesse à exploiter.

Stratégie :

– rendre les différences plus explicites

– légitimer leur expression

– rechercher avec les participants les multiples possibilités d’action.

 

4 étapes :

  1. Problémation: identifier les acteurs et cerner la problématique
  2. Conceptualisation:

= valeurs, croyances

= connaissances, modèles, concepts

= aspects pratiques, actions

  1. Délibération : comparer les modèles avec la réalité des participants et identifier les nouveaux cadres.
  2. Contextualisation: ou décision par les acteurs des actions à entreprendre.

 

Dans cette perspective, la personne est considérée comme un acteur et un producteur et non comme un simple exécutant, consommateur de programmes.

Note :    La gestion appropriative se distingue de la gestion participative. La démarche d’intervention est elle-même objet d’appropriation par les acteurs dans une perspective d’auto régulation.

La gestion des compétences

  • La gestion des compétences est un modèle qui vise à identifier et développer des processus d’apprentissage collectifs et/ou individuels pour permettre à l’organisation de faire face à un environnement en perpétuel et rapide changement.
  • On parle alors de l’entreprise apprenante et qualifiante en vue d’anticiper le changement.

Créativité des compétences individuelles (formation, accompagnement, recrutement)

Formalisation des compétences :

– mise en œuvre
– évaluation
– inventaire
2304874364_cd78bd8073

(en termes de savoir et de savoir faire)

Accessibilité des compétences (informations, réseau)

Valorisation des compétences collectives (travail de groupe, fonctions transversales)

  • Quel sens donner à la gestion des compétences : développement – efficacité – changement
  • maximiser le processus de développement  développement
  • développer une stratégie convergente de l’objectif aux compétences-clés efficacité
  • adapter le mode de gestion : changement
  • Attention au risque de désintégration du tissu social et de la mise en exergue des savoirs individuels au profit de fonctions transversales qui renforcent le pouvoir de l’organisation sur l’individu.

LEAVE A REPLY